ACCUEIL

SOMMAIRE







En bas à gauche la silhouette du soldat donne
l'échelle du monument qui fait 6 mètres de haut

LE  5  DECEMBRE  2002
INAUGURATION  DU  MEMORIAL
QUAI   BRANLY
7°  ARRONDISSEMENT  DE  PARIS



COMMEMORATION


Qui a été érigé, sur la promenade piétonne du quai Branly, en surplomb de la Seine, entre le pont d'Iéna et l'avenue de la Bourdonnais, a été inauguré par Jacques Chirac, Président de la République.

Ce mémorial conçu par l'architecte Gérard Collin-Thiébaut est composé de trois colonnes carrées hautes de 6 mètres, en béton de la teinte du calcaire de Paris, elles sont animées par des afficheurs électroniques :

SUR LA PREMIÈRE COLONNE :  Pour que défilent en continu les Noms et Prénoms des 23.000 Soldats, classés par année et par ordre alphabétique, des militaires Morts pour la France entre 1954 et 1962 en Algérie et entre 1952 et 1956 au Maroc et en Tunisie, avec, pour seules autres mentions, le prénom et l'âge au moment de la mort.

SUR LA DEUXIÈME COLONNE : Pour que passent des messages rappelant la période de la guerre d'Algérie et le souvenir de tous ceux qui ont disparu, pendant ce conflit et après le cessez le feu, en particulier les supplétifs Français musulmans qui, ayant combattu dans l'armée française, sont restés sur place et ont été massacré une fois l'indépendance acquise.


SUR LA TROISIÈME COLONNE :   Pour que grâce à une borne interactive s'inscrive un nom sur l'ensemble de liste.

Au  sol est gravé :   A la mémoire des combattants morts pour la France lors de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, et à celle de tous les membres des forces supplétives, tués après le cessez-le-feu en Algérie, dont beaucoup n'ont pas été identifiés ».

Une plaque stipule : « La Nation associe les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres ou d'exactions commis durant la guerre d'Algérie et après le 19 mars 1962 en violation des accords d'Évian, ainsi que les victimes civiles des combats du Maroc et de Tunisie, à l'hommage rendu aux combattants morts pour la France en Afrique du Nord ».




HISTORIQUE

- 3 Mars 1998 :  Arrêté du Secrétaire d'État aux anciens combattants, Jean Pierre Masseret, portant constitution du groupe de réflexion sur la création du Mémorial de la guerre d'Algérie.
- 13 Avril 2001 : Appel publique à la candidature pour le projet.
-
24 Avril 2001 : Date limite de réception des candidatures.(9 dossiers reçus)
- 9 Mai 2001 : Première réunion du jury, pour sélectionner les candidatures admises à présenter une offre.
- 30 Mai 2001 : Désignation des 4 candidats admis à présenter un projet.
- 25 Juin 2001 : Remise du dossier de consultation aux 4 candidats admis à présenter un projet.
- 31 Août 2001 : Date limite de remise de réception des projets.
- 12 Septembre 2001 : Seconde réunion du jury en vue de l'examen des projets et du classement des candidats.
- 25 Septembre 2001 : Désignation du lauréat, Gérard COLLIN-THIEBAUT.
- 9 Octobre 2001 : Présentation du projet définitif par, le Secrétaire d'état à la défense chargé des Anciens Combattants
- 5 Décembre 2002 : Inauguration du Mémorial par Jacques Chirac.