ACCUEIL

SOMMAIRE




Avant

1830

1900

1942

1954

1955

1956

1957

1958

1959

1960

1961

1962

1963

2000


1942

17 Avril : - Le général Giraud s'évade de Koënigstein en Allemagne, et rejoint Gibraltar.

Septembre : - Le général Mast, confie au colonel Raymond, commandant le 45° Régiment des Transmissions, qui se rends à Etroussat un village proche de Vichy, auprès de sa mère malade, la mission de se rendre auprès du général Verneau, qui est au Cabinet du maréchal Pétain, pour lui dire qu'à Alger « TOUT EST PRÊT » et que, nous attendons son feu VERT pour déclencher l'opération ». En fait, l'aide au débarquement Américain
Octobre : - Le Général Verneau, contacté par le colonel Mast donne son feu vert, a l'opération d'aide au débarquement. Il sera arrêté en 1943 par la Gestapo et déporté à Buchenwald, où il mourra en 1944. L'avenue du Frais Vallon à Bab el Oued sera rebaptisée à son nom.

8 Novembre : - Opération « Torch ». Avec la complicité de la résistance algéroise, les troupes anglo-américaines débarquent à Sidi Ferruch à 30 km à l'ouest d'Alger, toujours selon les plans établis par Napoléon Bonaparte. A Oran et Casablanca les débarquements se passent beaucoup moins bien et il y a de, trop, nombreux morts et blessés, de part et d'autre.
11 Novembre : - De la radio de Londres, De Gaulle lance cet appel : « Soldats, marins, aviateurs, fonctionnaires, colons français d'Afrique du Nord, levez-vous donc ! Aidez nos Alliés ! Joignez-vous à eux sans réserves.
Allons ! Voici le grand moment ! Voici l'heure du bon sens et du courage. Partout l'ennemi chancelle et fléchit. Français de l'Afrique du Nord !
que par vous nous rentrions en ligne, d'un bout à l'autre de la Méditerranée, et voilà la guerre gagnée grâce à la France !. »
15 Novembre : - La mobilisation, générale, est décrétée en Afrique du Nord, elle touchera, de 1942 à 1945, 173.000  Indigènes d'Afrique et 168.000 Pied-noirs, pour former la 1° Armée française. Il y aura 6.000 tués parmis les Indigènes musulmans et 10.000 parmis les Pied-noirs, juifs et chrétiens, les plus jeunes ont a peine 19 ans.
25 Novembre : - Les troupes françaises, Nord-africaines nouvellement mobilisées, affrontent, victorieusement, la Werhmarch en Tunisie, ce qui n'est pas le cas des Troupes Américaines, qui sont battues à Kasserine, par les Allemands.
15 Décembre : - Le général Giraud, envoie en Corse, à bord du sous-marin Casabianca, la mission Pearl Harbour en vue de préparer un debarquement.
Le sous-marin
Casabianca, fera plusieurs missions, pour débarquer : agents, armes et munitions pour la Résistance Corse.
24 Décembre : - Vers 16 heures, à Alger, assassinat de l'amiral Darlan par Fernand Bonnier de la Chapelle, un jeune gaulliste Algérois.
26 Décembre : - Bonnier de la Chapelle est fusillé à l'aube. Sur sa tombe et sur celle de Darlan il sera rajouté après la guerre « Mort pour la France ».

1943

25 Janvier : - Si Mohamed Aït Ouali dit Mohamedi Saïd, futur commandant de la willaya 3 et responsable du massacre de Melouza (28/5/57), qui fait parti, des « Volontaires Maghrébins de la Wehrmacht »  qui comme la Légion des Volontaires Français (LVF) combat aux  cotés des Allemands, est parachuté avec 2 agents nazis de l'Abwer sur les hauts plateaux algériens, il est arrêté et condamné à mort. Il sera gracié par De Gaulle.
10 Février : - Ferhat Abbas rédige le « Manifeste au Peuple Algérien » (MPA) qui réclame : « L'abolition de la colonisation, une constitution garantissant l'égalité et les libertés publiques essentielles et la participation des musulmans au gouvernement. »
20 Février : - André Zeller (futur putschiste de 61) devient sous-chef d'état-major du général Juin, et participe à la campagne d'Italie.
25 Février : - Alger devient la capitale de la France libre, le Comité Français de Libération National y est créé, il est dirigé collégialement par les généraux Giraud et de Gaulle.
13 Mars : - Sur rapport de René Pleven et René Cassin, le CFLN met fin à la Légion Française des combattants, en AFN et en France métropolitaine où cela ne sera appliqué, bien sur, qu'après la libération de la métropole.
26 Mars : - Le MPA rajoute dans ses revendications : Transformation du Gouvernement général de l'Algérie, en Gouvernement algérien, dont le chef serai désigné par la France.
4 Avril : - Mandaté par le Gal. Giraud, Paul Colonna arrive en Corse pour "fédérer la Résistance » et définir les attaque simultanées le jour du débarquement du corps expéditionnaire Français.
3 juin : - Le CFLN est transformé en Gouvernement provisoire de la république française, présidé par les généraux de Gaulle et Giraud.
15 Juin : - De Gaulle et Giraud font libérer Messali Hadj, qui a été condamné par un tribunal Vichyste.
31 Août : - Le colonel Salan arrive à Alger où il est affecté au 2° Bureau (renseignement)
11 Septembre : - Les troupes Italiennes reçoivent, ordre de leurs hiérarchie, de traiter les Allemands en ennemies.
14 Septembre : - Le 1er bataillon de choc créé par le général Giraud, entassés, dans le Casabianca. sous les ordres du commandant Gambiez, débarquent en Corse.
Ils sont rejoints à Ajaccio par le 1er RTM et par des spahis, etc...; au total 6 000 hommes.
Les troupes venues d'Algérie viennent appuyer les résistants Corses qui défendaient, seuls, les passages entre les deux versants de l'île.
4 Octobre : - La Corse est totalement libérée
20 Octobre : - Sur l'initiative du Président René Cassin, le décret Crémieux est remis en vigueur. Les juifs retrouvent la citoyenneté française.
27 Octobre : - A Alger Jacques Soustelle est chargé par De Gaulle de créer la DGER qui deviendra le SDECE en janvier 1946 auquel sera adjoint le 11° Choc.
3 Novembre : - Faute de moyens de transports seule la 2° Division marocaine pourra débarquer à Naple.
4 Novembre : - Naissance à Alger de Marlène Jobert.
25 novembre : L'ordre du jour du général Juin est lu en mer à la 2° Division d'Infanterie Marocaine : L'heure tant attendue a enfin sonnée. Le moment est venu pour vous de montrer la foi qui vous anime et de témoigner votre valeur militaire et de votre esprit de sacrifice. Dans les jours qui vont suivre, la France qui combat et celle qui souffre, la France tout court et nos Alliés auront les yeux fixés sur la petite armée française d'Italie et ses premiers engagements. Soyez dignes de la glorieuse mission de salut qui vous est confiée. Soyez dignes de vous-mêmes et du passé qui vous regarde.
Le colonel Pedron enchaîne :
L'expérience que vous allez faire, aux côtés des troupes alliées sous les yeux du monde partagé entre un désir hostile et une sympathie inquiète, décidera de la réputation de la France en tant que nation militaire...
25 Novembre : - Arrivée à Naples du Général Juin où, personne ne l'accueil à l'atterrissage,... Il faut téléphoner à la mission française auprès de la Vème Armée américaine pour qu'une voiture vienne le chercher !.

12 Décembre : - A Constantine le général De Gaulle, promet les droits de citoyen français à certaines catégories d'indigènes, ce qui sera concrétisé par une ordonnance.

1944

25 Janvier : - Début de la célèbre bataille de Monte Cassino en Italie, où les troupes d'Afrique du nord vont s'illustrer sous les ordres du général Juin natif d'Algérie. Le capitaine Garde qui participe à cette bataille sera inculpé en janvier 1960, en tant que colonel, pour son implication dans la « semaine des barricades ».
26 Janvier : - Dans la nuit du 25 au 26 janvier par une seule route tout le Corps expéditionnaire se rue sur le Belvédère, le musoir de Cassino. C'est le sacrifice de la 3°Division d'Infanterie algérienne sur le Belvédère et les attaques répétées sans cesse sur le même massif du 25 janvier au 3 février. C'est la remontée en ligne du 4°Régiment de Tirailleurs Tunisiens le 28 février pour relever le 351° Régiment d'Infanterie américain sur le Castellonne. Afin, dit le général Juin, de donner la main au plus tôt à la tête de pont d'Anzio.
27 Janvier : - La « Brigade Nord-africaine », composée de plus de 300 Arabes voit le jour, sous le ordres de Henri Lafont, de la gestapo,  pour lutter contre les maquis de Dordogne et de Corrèze.  Les  « SS Mohamed » comme ils se surnomment sont commandés par El-Maadi.
30 Janvier : - A Brazzaville, le général de Gaulle prononce dans son allocution d'ouverture du congrès : « En Afrique française, comme dans tous les autres territoires où des hommes vivent sous notre drapeau, il n'y aurait aucun progrès qui soit un progrès, si les hommes, sur leur terre natale, n'en profitaient pas moralement et matériellement, s'ils ne pouvaient s'élever peu a peu jusqu'au niveau où ils seront capables de participer chez eux à la gestion de leurs propres affaires. C'est le devoir de la France de faire en sorte qu'il en soit ainsi. »
28 Janvier : - Alain Mimoun est grièvement blessé au pied lors de la bataille de Cassino, il évite l'amputation de justesse. Il sera champion olympique du marathon à Melbourne en 1956.
3 Février : - Le verrou de Monte Cassino a sauté sous la poussée des Français : Le 4° Régiment de Tirailleurs Tunisien a perdu 1.372 hommes, 38 officiers, 160 sous-officiers, le chef de Corps tué, tous les Comandants de

Cie tués ou blessés. Il n'est pas seul au Belvédère ; le 1/7° Régiment de Tirailleurs Algérien monté le 28 janvier avec 600 hommes redescend le 6 février avec 85 hommes : (2 officiers, 11 sous-officiers, 72 hommes). Pour voir la difficulté de ces combats, la cote 689 prise 4 fois, 778 prise 3 fois, 919 prise 2 fois contre-attaquée 4 fois, 856 prise 2 fois contre-attaquée 12 fois.
11 Mai : - Victoire du Général Juin au Garigliano et prise de la ligne Gustave, qui verrouille l'accès à Rome.
4 Juin : - Contrairement à l'histoire officielle, ce sont les troupes Françaises d'AFN, qui, après avoir enfoncé la ligne Gustave,  entrent les premières dans Rome.
6 Juin : - Débarquement allié sur les cotes de Normandie en France, les Français en Unité constituée, sont au nombre de 177 (le Commando Kieffer)
7 Mars : - Une ordonnance accorde la Citoyenneté Française à environ 60.000 sujets, Français musulmans. 
8 Avril : - Le général Giraud est dépossédé de ses pouvoirs militaires. De Gaulle reste le seul chef du Gouvernement provisoire.
21 Avril : - A Alger, une ordonnance est prise par le Comité français de Libération nationale, prévoyant dans un article 1er la convocation d'une Assemblée nationale constituante "élue par tous les Français et Françaises majeurs", et ajoutant dans un autre article que les femmes, comme les hommes, sont électrices et éligibles.
14 Mars : - Ferhat Abbas, Messali Hadj et les Oulémas créent les Amis du Manifeste des Libertés (AML) à Sétif.
1 Juin : - Hugues Salan, le fils du futur général Salan, âgé de un an décède à Alger, où il sera enterré.
14 Juillet : - L'Adjudant, Ahmed Ben Bella, est décoré de la médaille militaire, Alain Mimoun futur champion olympique du marathon, de la croix de guerre.
15 Août : - Débarquement de Provence, « Opération Dragoon » il y a 4 Divisions anglo-américaines et 7 divisions françaises. Les Français au nombre de 250.000 dont  220.000 combattants d'Afrique du Nord (Européens et Musulmans). C'est cette armée qui permettra à la France d'être signataire de l'armistice du 8 mai 1945.
21 Août : - Le colonel Salan, (futur chef de l'OAS) à la tête de ses troupes entre dans Toulon, qui sera totalement libérée, avec l'aide des résistants, le 23 août.
23 Août : - Les troupes du général de Montsabert, entrent dans Marseille qui sera libéré le 28 août.
24 Août : - La ville de Cannes est libérée par les Alliés.
28 Août : - Le général Giraud victime d'un attentat, est grièvement blessé. L'auteur, un tirailleur Sénégalais, sera condamné à mort et exécuté en janvier 1945, malgré l'intervention de Giraud auprès de, De Gaulle en faveur de sa grâce.
31 août : - Transfert du GPRF d'Alger à Paris.
15 Septembre : - Le Prince Rainier de Monaco, qui n'a pas encore accédé au trône, s'engage, en tant qu'étranger, au 7° Régt. de Tirailleur Algérien.
25 Septembre : - Le Général Moll, chargé des FFI., déclare : « le moral des troupes d'Algérie est mauvais. Ces soldats souffrent du silence excessif fait sur eux et leurs sacrifices, alors que les éloges concernant les FFI se multiplient. A partir du moment où la quasi-totalité du territoire national est libéré, ils s'étonnent du petit nombre de métropolitains qui viennent les renforcer.
Alors que les nationalismes montent, les soldats maghrébins, eux, s'estiment fort peu récompensés par la France. Beaucoup s'indignent de ce que la citoyenneté Française ne soit pas accordée aux combattants musulmans. »
10 Octobre : - A Alger le général De Gaulle et le Gouvernement provisoire décrètent le vote des femmes françaises.

14 Novembre : - Le Colonel Salan, à la tête de son régiment libère Blozheim et sa région, en Alsace.

25 Décembre : - Raoul Salan est promu général de brigade à 45 ans, et participe à la réduction de la poche, de résistance allemande, de Colmar

1945

- Le leader, nationaliste algérien, Messali Hadj, est interné à El Golea.
10 Février : - A Mulhouse le général De Gaulle décore le général Salan de la cravate de commandeur de la légion d'honneur.
12 Février : - Le Prince Rainier de Monaco, engagé, au 7° RTAlgérien, est décoré de la croix de guerre, avec étoiles de bronze, en Alsace.
1 Mars : - Sur le front des Vosges, le général Salan prends le commandement de la 14° D.I.
29 Mars : - Des équipes de commandos Français sont larguées à l'arrière des lignes Allemandes avec mission de préparer la libération des camps d'extermination. Une seule de ces équipe, celle du capitaine Aussaresses, reviendra..
11 Avril : - En Allemagne, les Américains libèrent le camp d'extermination de Buchenwald, parmi les prisonniers libérés se trouve, Hélie Denoix de Saint Marc, le futur commandant par intérim du 1° REP lors du putsch d'Alger en 1961. Dans un autre camp Jean Meningaut, futur membre du FNF et coorganisateur de la manifestation du 24 janvier 1960 à Alger (les barricades) est lui aussi libéré.
30 Avril : - Place Desaix, à Bab el Oued qui est un fief communiste, est posé la première pierre de la « Maison du Peuple » par Maurice Torres, elle ne sera jamais construite !.
1 Mai : - A Alger, à l'occasion du défilé du 1° Mai, des drapeaux « Nationalistes algériens » sont déployés lors du passage du cortège devant la X° Région militaire, rue d'Isly, l'armée ouvre le feu sur les porteurs de drapeaux faisant 11 morts et de nombreux blessés. Le 26 mars 1962, quasiment au même endroit, l'armée française ouvrira le feu , mais sur une manifestation avec des porteurs de drapeaux français faisant plus de 50 morts et 200 blessés.
- Les manifestations organisées pour la libération de Messali Hadj, tournent à l'émeute, l'armée est obligée d'intervenir et les affrontements, font plusieurs morts et blessés, parmi les nationalistes algériens, à Bône et Oran. 
2 Mai : - A partir de cette date et jusqu'au 7, dans toute l'Algérie, la plupart des meneurs nationalistes sont arrêtés, sauf Ferhat Abbas, c'est pourtant dans son fief, Sétif, que les émeutes seront les plus sanglantes.
8 Mai : - Capitulation de l'Allemagne mettant fin à la guerre 39/45 en Europe.
Du 8 au 17 Mai : - En petite Kabylie, Dans le triangle Bougie, Djidjelli, Constantine, et plus particulièrement à Sétif et Guelma, des milliers d'émeutiers musulmans, attaquent des postes militaires, des gendarmeries, brûlent des fermes, détruisent des ponts, massacrent des civils, non musulmans, faisant 200 tués et 300 blessés, puis ils s'attaquent à la police et à l'armée faisant de nombreux morts et blessés. L'armée (sous le Gouvernement, de Gaulle) réagit violemment et réprime ces exactions dans le sang, l'aviation sous le ministre de l'air, communiste, Charles Tillon et la marine, bombardent les douars qui se sont insurgés. Le chiffre officiel de cette répression est de 1 150 morts musulmans, chiffre établi à partir des cartes de rationnement, les nationaliste algériens avancent le chiffre de 25 000 morts.
9 Mai : - Le PCA, lance cet appel : « Le parti communiste algérien appelle les populations d'Algérie à s'unir pour exterminer les vestiges du fascisme partout où ils se trouvent. Il est temps de châtier les traîtres, de confisquer leurs biens. Il est temps enfin de donner la parole aux populations d'Algérie pour instaurer une véritable démocratie. » Des Européens du « Parti Communiste Algérien » organisent des milices, et participent activement à la répression.
10 Mai : - Le général De Gaulle, chef du Gouvernement, transmet le télégramme suivant au Gouverneur de l'Algérie : «  Veuillez transmettre aux familles des victimes de l'agression de Sétif la sympathie du général De Gaulle et du gouvernement tout entier. Veuillez affirmer publiquement la volonté de la France victorieuse de ne laisser porter aucune atteinte à la souveraineté française sur l'Algérie. Veuillez prendre toutes les mesures nécessaires pour réprimer tout agissements anti-français d'une minorité d'agitateur. Veuillez affirmer que la France garde sa confiance à la masse des Français, musulmans d'Algérie. » En France les communistes participaient au Gouvernement.
22 Mai : - L'aman (l'amnistie) est donné à toutes les populations, insurgées, (15 000 indigènes) qui se sont soumises et qui ont déposées les armes.
- Le général Duval, commandant en chef de l'armée, déclare à l'adresse des politiques :
«Je vous ai donné la paix pour dix ans. Mais il ne faut pas se leurrer. Tout doit changer en Algérie. »  
26 Mai : - Les opérations de maintient de l'ordre sont terminées, la rébellion a été écrasée. 3 696 insurgés ont été arrêtes, 99 seront condamnés à mort, les autres aux travaux forcés et a des peines de prison.
15 Juin : - Le Gouvernement du général De Gaulle exige la fermeture des bases militaires américaines en Algérie, du fait de leur politique qui préconise la suppression de « l'empire français. »
17 Août : - Une ordonnance du général De Gaulle rétabli la représentation proportionnelle lors des élections, ce qui empêchera la IV° République d'avoir des Gouvernements stables.
29 octobre : -  Raoul Salan est nommé commandant des forces françaises de Chine et d'Indochine du Nord, par le général Leclerc, commandant supérieur des troupes françaises en Extrême-Orient.

1946

21 Janvier : - Démission du Gouvernement, De Gaulle se retire à Colombey-les-Deux-Églises.
15 Mars : - Une large amnistie libère la quasi totalité des condamnés des émeutes de 1945, dont Ahmed Francis, Ferhat Abbas, Ahmed Boumendjel, Mohamed Khider, Larbi Ben M'Hidi, etc ……..
16 Mars: - Ferhat Abbas lance un appel aux Algériens « Français et Musulmans » pour la réconciliation à l'intérieur d'une Patrie algérienne démocratique, qui serait une Algérie algérienne fédérée dans l'Union Française.
5 Avril : - La commission d'épuration évince 12.000 officiers de l'armée.
14 Avril : - Ferhat Abbas libéré reconstitue l'UDMA (Union démocratique du Manifeste algérien.)
2 Août : - Ferhat Abbas et 10 députés de son groupe (UDMA), dépose une proposition de loi tendant à établir la « Constitution de la République algérienne », fédérée dans l'union française.
13  Octobre : - Naissance de la IV° République par 9.263.000 de OUI, et 8.140.000 de NON. En métropole, De Gaulle a fait campagne pour le NON qui l'a emporté, en Algérie, par 189.182 voies, contre 118.261 voies pour le OUI
10 Novembre : - Le  " Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques " (MTLD) a 5 élus à l'Assemblée nationale.
19 Décembre : - Dix condamnés à mort, pour les émeutes de mai 1945, sont exécutés.

1947

- Vincent Auriol, devient le premier Président de la IV° République. 
- Une ordonnance sur le statut de l'Algérie, qui prévoit la suppression des communes mixtes, la séparation de l'islam et de l'état, l'enseignement de l'Arabe dans les écoles est votée par le parlement, mais ce statut ne commencera à être réellement appliqué qu'en 1956 par Guy Mollet.
- En Algérie, le droit de vote est accordé aux Femmes françaises (Citoyennes), il ne sera accordé aux Françaises musulmanes qu'après le 13 mai 1958.
- Création de l'OS, futur FLN.
23 Mars : - Krim Belkacem, qui a pris le maquis est condamné à mort par contumace.
20 Mai : - Krim Belkacem, qui signera, au nom du FLN, les accords d'Evian, et qui sera assassiné à Francfort le 20/10/1970, fonde le CRUA avec Aït Ahmed, qui lui sera exilé en Suisse jusqu'en 1992.
27 Août : - Au 21° congrès du PPA-MTLD, il est décidé le maintien clandestin du PPA, la constitution d'un appareil légal, le MTLD, et d'une organisation armée, l'OS, noyau de la future Armée de libération nationale (ALN).
20 Septembre :
- Les « Territoires du sud » algérien sont érigés en Département. La loi électorale du double collège est maintenu (dans le 1° collège seuls les citoyens français on droit de vote, le second collège est réservé aux sujets français). Les Français musulmans, résidant en France métropolitaine, jouissent des mêmes droits et devoirs que les citoyens français métropolitains.
9 Octobre : - Hocine Aït Ahmed est condamné à un an de prison pour, propos indépendantistes et appel à l'insurrection.
12 Octobre : - Charles De Gaulle, dans un discours électoraliste (RPF), déclare à Alger : « Toute politique qui aurait pour effet de réduire, ici, les droits et les devoirs de la France, ou bien de donner aux Français musulmans à penser qu'ils pourraient leur être loisibles, un jour, de séparer leurs sorts de celui de la France, ne ferait qu'ouvrir la porte à la décadence. » Puis : « D'autre part à ceux des Français, musulmans ou non, qui s'égarent dans le rêve de je ne sais quelle sécession, je dis aujourd'hui, devant tous, vous vous trompez et vous trompez les autres! Votre avenir d'hommes fiers et libres et celui de vos enfants vous ne pouvez les trouver qu'avec la France et dans la France…. »       
28 Novembre : - L'avion du général Leclerc (Philippe de Hauteclocque) s'écrase prés de Colomb Bechar, au Sahara, provoquant la mort du glorieux général, qui avait 45 ans. Certains parleront de sabotage!. 

1948

- La prospection géologique au Sahara, permet de déceler, des gisements très important de houille, de minerais divers et surtout d'hydrocarbures liquides et gazeux. 
- Hocine Aït Ahmed devient le chef de l'OS, qui deviendra le FLN.
21 Septembre : - A New York, le boxeur Marcel Cerdan, Natif de Sidi Bel Abbes, remporte le titre de champion du monde face à l'Américain Tony Zale par KO.

1949

8 Mais : - La ville d'Alger est décorée de la croix de guerre.
4 Août :
- Un commando du CRUA dirigé par Ben Bella et Aït Ahmed, attaque la poste d'Oran, de nuit, tue le gardien et s'empare de plus de 3 millions de francs. L'opération a été monté par Mohamed Khider.
15 Octobre : - Le Gouverneur-général de l'Algérie, Naegelen, inaugure, sur le plateau de Cacherou, un monument à la mémoire d'Abd El Kader, sur la stèle est inscrit cette phrase prononcée par l'Émir : « Si les musulmans et les chrétiens me prêtaient l'oreille, je ferais cesser leurs divergences et ils deviendraient frères à l'intérieur et à l'extérieur. »
31 Octobre : - L'avion « Paris - New York, » s'écrase aux Açores, provoquant la mort de Marcel Cerdan. Il sera enterré au Maroc, puis en 1995 ses cendres seront rapatriées à Perpignan (66).

1950

- Ben Bella est arrêté et condamné à 8 ans de réclusion, pour le cambriolage de la poste d'Oran.
- Belhadj Djilali Abdelkader, qui deviendra célèbre sous le pseudonyme de Kobus en octobre 1957 en créant, avec l'aide de la France, un maquis nationaliste mais anti-FLN, est arrêté et condamné à 3 ans de prison pour ses menés nationalistes.
- Mohamed Saïd Fellag, nait à Port-Gueydon, il deviendra un humoriste célèbre en France, sous le nom de Felag.
24 Janvier : - Naissance à Alger de Daniel Auteuil où son père est chanteur à l'opéra.
18 Mars : - Khiarri Abd el Kader, qui a démissionné du MTLD, est tué par des membres du CRUA, qui sont arrêtes sur place. Leurs interrogatoires va permettre l'arrestation de plus de 200 membres, de l'organisation clandestine, et de saisir des armes et des documents.
30 Avril : - L'explorateur Conrad  Kilian, qui avait essayé, en vain, d'attirer l'attention de Paris sur les richesses pétrolières du Sahara est découvert pendu à l'espagnolette de la fenêtre de sa chambre, il a semble-t-il été « suicidé »!
15 Décembre : - Un Français de Laghouat, Bachir Rouighi, remporte le rallye Alger - Le Cap, en Afrique du sud, sur camion Berliet.

1951

19 Avril : - Roger Léonard, nouveau Gouverneur Général de l'Algérie arrive à Alger, en remplacement de Naegelen qui est ovationné par les « Pied-noirs » lors de son embarquement pour la France.
6 Mai : - De Gaulle déclare dans un discours à Alger : « L'unité à rétablir partout, en France et en Algérie, donner sa place à chacun, sa dignité; ensuite faire en sorte que les événements terribles qui ont opposé et divisé l'Algérie, ne se renouvellent pas. » puis à propos de Philippe Pétain : « Il est lamentable pour la France, au nom du passé, et de la réconciliation nationale indispensable, qu'on laisse mourir en prison le dernier Maréchal. » 
23 Juillet : - Mort de Philippe Pétain.
29 Octobre : - Fabrication à Boufarik de l'Orangina, boisson élaborée selon le procédé « Narangina » du docteur Trigo.
- Abane Ramdane, membre du PPA est condamné à 6 ans de prison, il rejoindra le FLN à sa libération en 1955 et jouera, un rôle important au Congrès de la Soummam.

1952

16 Mars : - Ben Bella s'évade de la prison de Blida en compagnie d'un autre nationaliste Ali Mahsas, et rejoint le Caire en Égypte.
7 Mai : - Le général Juin, le vainqueur de Cassino, né à Bône en Algérie, est nommé Maréchal de France.
9 Avril : - Le général Salan est désigné pour assurer les fonctions de commandant en chef des Forces françaises en Extrême Orient.
14 Mai : L'arrivée de Messali Hadj à Orléanville provoque une émeute, qui au cours des affrontements avec la police fera 2 morts parmi les manifestants. Un commissaire de police sera blessé grièvement. Le leader du MNA est assigné à résidence à Niort en France.
15 Octobre : - Après la bataille de Nghia Lo en Indochine, le futur général Bigeard « invente » la fameuse casquette, alors taillé dans des effets SAS 43 usagés, que tous les paras et commandos adopteront en Algérie.

1953

28 Mai : - Le général Navarre, remplace le général Salan à la tête du corps expéditionnaire français en Indochine.
20 Novembre : - Conformément au plan du général Navare, les premier paras, (opération Castor) sont largués sur Dien Bien Phû, en Indochine, pour en faire un camp retranché. Les premier largués sont le 6° BPC du Commandant Bigeard et le 2° Bataillon du 1er RCP  du commandant Brechignac